Comment ADeC accompagne la femme :

 

Depuis 2005, déclarée « année du microcrédit » par les Nations unies, et dans le sillage du prix Nobel de la paix attribué à Muhammad Yunus et à la Grameen Bank, les campagnes de médiatisation de la microfinance ne se comptent plus, et toutes rivalisent en success stories chargées de convaincre des multiples bienfaits de l’outil. Le cliché d’une femme misérable ayant réussi à vaincre les diverses facettes de la pauvreté est mondialisé : originaire d’un bidonville de Calcutta ou du désert sahélien, elle serait désormais capable grâce à la microfinance de surmonter les affres de l’endettement usurier, entraînant avec elle mari (désormais très respectueux de son épouse), enfants (qui depuis, iraient à l’école) et, enfin, l’ensemble de la communauté féminine (dorénavant capable de s’exprimer et de faire valoir ses droits). Est ainsi mis en scène le cercle vertueux au cours duquel la microfinance conduirait à l’émancipation féminine.

Le phénomène de féminisation de la pauvreté : on considère que les femmes sont parmi les plus pauvres des pauvres et surtout les plus vulnérables. Il « faut » alors les aider en priorité, car elles sont les plus défavorisées. Les statistiques confirment ce constat pour les femmes seules (mères de famille monoparentale, veuves et femmes âgés vivant seules). Au milieu des années quatre-vingt-dix, plus de la moitié des femmes de plus de 65 ans en Asie et en Afrique étaient veuves, contre seulement 10 % à 20 % des hommes du même âge. Nombre de ces femmes cumulent pauvreté monétaire et exclusion sociale et leur vulnérabilité ne va cesser de s’aggraver du fait du vieillissement de la population (Banque mondiale, 2003).

ADEC apporte son soutien aux femmes :

  • En les octroyant des microcrédits pour celles qui ont besoins de booster leur activités quotidiennes (commerce, boutique, etc…)
  • En les poussant à épargner via notre service de collecte journalière qui consiste de venir vers eux collecté de l’argent qui est ensuite reversé dans un compte épargne à leurs noms,
  • En les permettant de sécuriser leurs cotisations dans nos comptes pour permettre de financer leurs projets futurs.
  • En les accompagnants dans leurs divers projets d’investissement comme par exemple la création d’un centre commercial, l’artisanat, l’élevage et bien d’autres secteurs.

Leave your comments

Post comment as a guest

0

People in this conversation

Load Previous Comments